Guy est un globetrotter qui, depuis 40 ans, n’a passé que 4 années en France.

Il s’est successivement installé à Fort de France, à Saint-Barth, à Saint-Martin, à La Réunion, en Thaïlande et en Crète et depuis peu en Espagne, où nous avons eu la chance de le rencontrer après son périple en voiture de 4000 kms depuis Héraklion à Manilva.

La découverte d’un pays, l’imprégnation de la culture, l’intégration et la gestion des aspects pratiques sont autant de sujets qu’il maîtrise parfaitement.

Plus qu’une aventure, le parcours de Guy ressemble à une philosophie : profiter de chaque jour qui passe et se délester de tout ce qui est inutile…

Portrait de Guy, un homme étonnant et doté de multiples talents !

Manilva retraite Guy

Bonjour Guy,

Vous voilà dans un nouveau pays, mais commençons par le début.

Pourquoi avoir quitté l’hexagone il y a plus de 40 ans ? Quelles étaient vos motivations ?

Jusqu’à 30 ans, issu d’un milieu très modeste, j’avais très peu voyagé. J’ai travaillé 4 ans au rectorat de Rouen en tant qu’attaché d’administration scolaire et universitaire.

Puis, j’ai demandé ma mutation pour l’Académie des Antilles et de la Guyane, et j’ai obtenu de rejoindre le Rectorat de Fort de France (Martinique)

Mes motifs étaient très classiques : attrait des îles lointaines, besoin de changer de milieu juste après un divorcelast but not least, aux Antilles nous bénéficiions d’une surrémunération de 40% par rapport aux traitements en métropole. 

Comment se sont ensuite enchaînés vos changements de destinations ? 

Je suis resté un an seulement en poste à Fort de France. En effet, j’ai eu l’occasion de découvrir l’île de St Barthélémy et j’ai pu être nommé Agent Comptable des Îles du Nord (St Barth et St Martin).

Quasiment tous les élèves de St Barth et de St Martin étaient boursiers. Même ceux de St Barth car en 1978, la jet set ne s’était pas encore encore intéressée à St Barth et la plupart des habitants étaient très pauvres. M. Barclay et ses amis sont arrivés dans l’île peu après et ont largement contribué à faire de St Barth ce qu’elle est devenue dans les années 1995-2000, à savoir une île de milliardaires on l’on ne peut séjourner au delà d’une journée sans réservation dans un hôtel (à 800 euros la nuit) ou le parrainage d’un résident. 

Après quatres année passées à St Barth, dans une magnifique villa neuve de l’Anse des Cayes (les connaisseurs apprécieront)  quasiment les pieds dans l’eau, j’ai été muté à ma demande vers St Martin où j’ai ensuite passé onze années en qualité d’agent comptable 

En 1992, l’entité dans laquelle j’exerçai fut dissoute,et je fus alors affecté au Lycée Technique de Romans/Isère, en qualité d’adjoint à l’Intendante. J’ai passé encore quatre années dans cet établissement avant de demander, et d’obtenir ma mutation pour l’île de la Réunion. 

J’y ai passé, les dernières années de ma carrière et une fois en retraite, je n’y suis resté que deux ans.
Bien que profitant dans cette île d’une sur-rémunération, je n’y suis pas resté parce que la vie à la Réunion est très chère et la circulation infernale ; trois heures en voiture pour faire ST Denis/St Pierre ! 

La Réunion (photo prise par Guy)

La Réunion retraite étranger

Maison de Guy à Koh Phanghan (Thaïlande)

Maison de Guy à Koh Phanghan (Thaïlande)

En 2009, à la suite d’un voyage en Thaïlande pour rendre visite à un de mes fils, installé là-bas, j’ai décidé de poser mon sac en Thaïlande. Je suis resté cinq ans dans l’île de Koh Samui, puis deux ans dans l’île de Koh Phangan. 

La hausse du coût de la vie, les dérèglements climatiques (allongement de la saison des pluies) et une certaine lassitude ont provoqué mon départ de la Thaïlande.

Ma fille ayant passé des vacances en Crète m’en avait dit le plus grand bien. Aussi, en 2016, las de la Thaïlande, j’ai décidé de quitter ce pays pour la Crète, où je viens de passer deux ans, à Ammoudara, station balnéaire d’Héraklion, la “capitale” de la Crète.

Je m’y suis beaucoup plu mais comme j’ai la bougeotte et des envies de voir ailleurs, suite à un séjour que j’ai fait l’an dernier en Andalousie, j’ai décidé de venir y vivre et j’y suis installé depuis 1 mois.

Crête (photo prise par Guy)

Crête retraite étranger

Quelle est la destination où le coût de la vie a été le plus bas ?

Le plus bas coût de la vie je l’ai trouvé c’est à Madagascar, encore une île magnifique, mais très grande celle là.

question femme retraite étranger

Lorsque j’étais à la Réunion, pendant plus de 10  ans j’allais à Madagascar 4 à 5 fois par an. J’y suis revenu encore deux fois ces deux dernières années et j’ai constaté que les prix n’ont pas augmenté depuis 10 ans ! Un euro=4000 Ariary (la monnaie locale) C’est énorme. En comparaison le baht thaïlandais c’est 1 euro pour 40 baht, soit 100 fois moins !

J’avais un temps envisagé la retraite à Madagascar. Le problème c’est que « Mada », c’est l’Afrique (très particulière, mais l’Afrique quand même) ce qui veut dire que lorsque quelque choses ne va pas, tout le monde s’en fout, et le problème peut persister très longtemps.

Lorsque j’avais 20 ans de moins, cela ne me gênait pas. A mon âge, et compte tenu qu’ailleurs je peux trouver des endroits très sympathiques et beaucoup moins chers qu’en France, ce que je fais depuis 11 ans déjà, j’ai préfèré la Crète puis l’Espagne. Pour y vivre évidemment. Pour y passer des vacances, toutefois, Mada reste pour moi un des endroits les plus attrayants du monde.

Quelle a été la destination où les différences culturelles ont été les plus fortes ?

Sans conteste, c’est l’Asie. Plus vous y vivez et plus vous vous rendez compte de l’abîme culturel qui nous sépare.

Quelle a été votre meilleure destination en termes de climat ?

Pour l’instant, c’est la Crète. En ce moment par exemple l’hiver n’est pas terminé en Andalousie (températures de 9 à 10 degrés aujourd’hui) alors qu’il est fini depuis presque un mois en Crète.

Dans quelle destination cela a-t-il été le plus facile de se loger ?

En Thaïlande, comme en Crète et en Espagne il est facile de se loger à très bon prix, comparés à ceux de la France. En Crète, c’est moins cher qu’en Espagne, mais en Espagne les standards des logements sont beaucoup plus élevés qu’en Crète.

A quel endroit votre intégration a-t-elle été la plus compliquée ?

Je n’ai jamais de problèmes pour m’intégrer. Depuis le temps que je change régulièrement d’horizons je m’adapte très vite à mes nouvelles conditions de vie.

Pour la langue, en Thaïlande et en Crète je ne parlais que l’anglais, avec lequel depuis mes débuts en informatique à St Barth, je n’ai aucun problème.

En Espagne, je vais devoir apprendre l’espagnol mais cela ne me pose pas de problème, c’est une langue facile à apprendre pour un français. Beaucoup plus facile que le Thaï ou le Grec !

C’est très bien, cela me fera une quatrième langue à utiliser, avec le français, l’anglais et l’allemand, qui est ma langue maternelle, puisque c’était celle de ma mère et que je suis né à Berlin, juste après la fin de la guerre.

check-list retraite à l'étranger

Les démarches pour partir vivre à l’étranger sont lourdes.

Afin de ne rien oublier et de ne pas faire d’erreur qui pourraient vous coûter cher, nous vous recommandons d’utiliser la chek-list de la retraite à l’étranger (à télécharger gratuitement)

Quels sont les pays où vous ne vous installerez pas et quelles pourraient être vos futures destinations ?

L’Asie, je n’ai aucune envie d’y revenir. J’aurais du mal également à m’installer dans un pays musulman.

Ce n’est pas du racisme, je ne suis pas d’accord avec leur façon de traiter les gens et notamment les femmes, je ne suis pas d’accord avec l’intégration profonde de la religion et de l’Etat, je ne suis pas d’accord avec leurs interdits sur l’alcool ou la nourriture.

Bref, la vie dans un pays musulman ne m’attire absolument pas. Ils font ce qu’ils veulent, mais sans moi. 

Guy mode de vie retraite étranger

Maintenant que je me suis nettement rapproché de l’Europe  il y a beaucoup de pays que j’aimerais visiter pour peut être m’y installer : la Croatie m’attire beaucoup, les pays d’Europe Centrale, mais en été seulement (je ne supporte plus le froid et l’absence de soleil).L’Italie est un très beau pays également.

Pour des pays plus lointains, les Philippines m’intéressent aussi. En revanche, il est tellement agréable maintenant de pouvoir traverser toute l’Europe, sans frontières et sans visa que pour quelqu’un comme moi, c’est un gros avantage par rapport aux pays hors Europe, où les tracasseries administratives me rebutent franchement désormais.

 

Pensez-vous un jour vivre à nouveau en France ?

Ca ne m’est jamais venu à l’esprit. Lorsqu’on a contracté le virus des voyages, surtout à la retraite, on n’a qu’un envie, faire de nouveaux voyages.

En France, actuellement et depuis longtemps, la vie est trop chère, la mentalité n’est pas bonne (tout le monde se plaint et personne ne fait rien pour changer les choses) les radars, les péages d’autoroutes, les flics et le fisc qui font en permanence la chasse à votre porte feuille, la pollution qui règne dans les grandes villes et les gouvernements qui ne font  rien, et surtout les français de France qui n’aiment pas les français expatriés,et encore moins ex-expatriés.

Même avec sa propre famille, l’expatrié a du mal à être compris. L’expatrié est devenu un étranger, voire un traitre dans son propre pays, et le français n’aime pas les étrangers, et encore moins les traitres. C’est particulièrement évident depuis quelques années

Quel est votre mode de vie au quotidien ?

Guy moto retraite étranger

Depuis que je suis à la retraite : je n’ai pas de télévision (je suis anti-télé et publiphobe)

Mes occupations favorites sont mon site Internet, que je gère seul depuis plus de 20 ans, et la marche rapide (sans bâtons, quelle horreur !) en montagne, ou dans le sable mou (c’est plus difficile) des multiples plages que j’ai eu l’occasion d’arpenter dans tous les sens depuis 40 ans.

Etant célibataire depuis 20 ans, après avoir été marié deux fois 15 ans et eu deux fois deux enfants, je mange très souvent au restaurant. Ca ne coutait rien en Thaïlande, et pas cher en Crète (en évitant les piège à touristes). En Espagne, je suis ravi car je ne connaissais pas les tapas et pour moi c’est l’idéal. Je peux manger très varié et pas cher du tout (moins de 10 euros) sans jamais avoir à faire cuisine.

Pour le reste,  je suis un mélange plutôt curieux : j’adore la solitude, vraiment, mais quand je rencontre des gens intéressants, je peux être très sociable et très volubile. 

Mon but ultime dans la vie a toujours été : parvenir à être parfaitement autonome, y compris évidemment affectivement et sexuellement. Je ne m’étendrais pas sur ce sujet, ce qui est un comble, je l’avoue, la rubrique Sexualité de mon site Internet deridet.com compte nombre d’articles consacrés à ce sujet, ô combien vital, même et surtout, à 71 ans.

Si vous avez aimé cet article, merci de cliquer sur le bouton « J’aime » ci-dessous pour aimer la page Facebook de Globesenior.

N’hésitez pas à laisser un commentaire en bas de la page !

Retrouvez Guy sur son site web deridet.com contenant près de 5000 articles produits en près de 20 ans. Vous ne serez pas déçu par son franc-parler ! (ou son franc-écrire ;-)).

Les différents thèmes abordés sont : l’informatique, humour, santé, coup de coeur, coup de gueule, divers, télécoms, ordiphones, partenaires, musique, sexualité, belles annonces, bons plans, voyages, édito, politique.

 

Les derniers articles  :

Une retraite sportive en Algarve !

Partir vivre sa retraite au Portugal ne signifie pas nécessairement se la couler douce. Là-bas, on peut y pratiquer tous les sports dans des conditions optimales toute l’année.

Les 12 idées reçues à oublier sur la retraite à l’étranger

La retraite à l’étranger véhicule des tas de clichés et certains nous arrangent bien lorsque l’on n’ose pas se lancer. Et si on leur tordait le cou une bonne fois pour toutes ?   1 - Il faut être riche pour pouvoir prendre sa retraite au soleil  Vous avez déjà eu...

error:
retraite etranger

Oups, désolé de vous déranger, mais c'est important de rester informé.

En recevant 1 fois par mois des conseils, actualités et témoignages.

You have Successfully Subscribed!