Guy est un globetrotter qui, depuis 40 ans, n’a passé que 4 années en France.

Il s’est successivement installé à Fort de France, à Saint-Barth, à Saint-Martin, à La Réunion, en Thaïlande et en Crète et depuis peu en Espagne, où nous avons eu la chance de le rencontrer après son périple en voiture de 4000 kms depuis Héraklion à Manilva.

La découverte d’un pays, l’imprégnation de la culture, l’intégration et la gestion des aspects pratiques sont autant de sujets qu’il maîtrise parfaitement.

Plus qu’une aventure, le parcours de Guy ressemble à une philosophie : profiter de chaque jour qui passe et se délester de tout ce qui est inutile…

Portrait de Guy, un homme étonnant et doté de multiples talents !

LIRE la 1ère partie de l’interview : Une vie sur 4 continents   

LIRE la 2ème partie de l’interview  En Thaïlande, le paradis peut se transformer en enfer  

LIRE la 3ème partie de l’interview :  Je garde un merveilleux souvenir de ma retraite en Crète 

 

Guy,

  

Aujourd’hui vous voilà installé en Espagne, pourquoi encore une nouvelle destination ? 

 

J’ai un grand ami qui habite à Manilva, à 40 km de Gibraltar, en Andalousie. Je ne connaissais ni l’Espagne ni cette région et je lui ai rendu visite pendant un mois l’an dernier. Cette région et l’ambiance qui y règne m’ont beaucoup plu et j’ai envisagé de venir m’y installer un jour.

 

Comment cela s’est-il passé pour trouver un logement et en êtes-vous satisfait ? 

  

Manilva retraite Guy

Récemment, sans trop y croire j’avais demandé à mon ami de chercher pour moi un appartement à proximité de chez lui. Avec l’aide d’une amie à lui, d’origine espagnole, ils m’ont trouvé un appartement de rêve à quelques kilomètres de Manilva.

Mon appartement actuel fait 120 m2 avec deux chambres, deux salles de bain, un très grand salon avec deux grands canapés, une grande terrasse avec vue directe sur la campagne et la mer, et sur le rocher de Gibraltar, à 35 km de Manilva.

L’appartement est entièrement équipé, machine à laver le linge, machine à laver la vaisselle, fer à repasser, frigo/congélateur gigantesque, plaque à induction. Jusqu’aux draps qui sont fournis pour les deux chambres.

J’ai une place attitrée de parking dans le grand garage du sous-sol ainsi qu’un box de 20 m2. Le chauffage et la climatisation fonctionnent avec un système identique à celui de certains grands hôtels. Le chauffe-eau solaire. Gardiennage de l’urbanisation assurée jour et nuit. Tout cela pour…650 euros par mois, électricité et eau en sus, sur compteurs individuels. Franchement, une telle offre à ce prix là, je ne pouvais pas refuser.

Comment avez-vous déménagé de la Crète à l’Espagne ?

Quand que j’ai su que l’appartement m’attendait, j’ai immédiatement mis en place mon  départ de Crète et je suis parti à Manilva, avec ma voiture, une Alfa Romeo 156, de 15 ans d’âge, avec plus de 215 000 km au compteur, depuis la Crète.

J’ai donc fait tout le tour de la Méditerranée par les autoroutes côtières et après deux ferries (de Crète à Athènes, et de Grèce vers l’Italie) 9 jours, et 4000 km d’autoroutes, je suis arrivé à bon port.

Ma voiture que j’ai achetée d’occasion 5000 euros en Crète est fantastique : confortable, très grand coffre (pratique pour un déménagement) et une tenue de route irréprochable. Je l’avais bien testée en Crète dans les petites routes de montagne. Je lui faisais confiance et elle ne m’a jamais déçue.

La côte au niveau de Vinaros (photo prise par Guy)
La Réunion retraite étranger

Elle me sert bien en Espagne maintenant car mon “urbanizacion” (resort en anglais, condominium en français) est, avec beaucoup d’autres, dans une zone verte de 110 000 m2. Ce qui veut dire ; pas un troquet et très peu de mobylettes, comme disait Coluche. En revanche, ma résidence est desservie par une autoroute gratuite à deux voies en parfait état.

Village de Casares :

Maison de Guy à Koh Phanghan (Thaïlande)

Pour faire mes courses, je dois faire au minimum cinq kilomêtres mais cela ne me gêne pas du tout.

J’ai mon permis depuis 1968 (ça fait 50 ans) j’ai arrêté de conduire régulièrement une voiture et je n’ai eu qu’une moto pendant 35 ans  (aux Antilles, à la Réunion, en Thaïlande, et un an en Crète) Je me suis remis à la voiture et j’ai abandonné la moto, depuis un an seulement, et comme les routes et autoroutes espagnoles sont en parfait état, c’est un plaisir pour moi de me remettre à la conduite automobile

check-list retraite à l'étranger

Les démarches pour partir vivre à l’étranger sont lourdes.

Afin de ne rien oublier et de ne pas faire d’erreur qui pourraient vous coûter cher, nous vous recommandons d’utiliser la chek-list de la retraite à l’étranger (à télécharger gratuitement)

Si vous avez aimé cet article, merci de cliquer sur le bouton « J’aime » ci-dessous pour aimer la page Facebook de Globesenior.
N’hésitez pas à laisser un commentaire en bas de la page !

 

Retrouvez Guy sur son site web deridet.com contenant près de 5000 articles produits en près de 20 ans. Vous ne serez pas déçu par son franc-parler ! (ou son franc-écrire ;-)).

Les différents thèmes abordés sont : Informatique, Humour, Santé, Coup de coeur, Divers, Télécoms, Ordiphones, Partenaires, Musique, Sexualité, Belles annonces, Bons plans, Voyages, Edito, Politique

Les derniers articles  :

Une retraite sportive en Algarve !

Partir vivre sa retraite au Portugal ne signifie pas nécessairement se la couler douce. Là-bas, on peut y pratiquer tous les sports dans des conditions optimales toute l’année.

Les 12 idées reçues à oublier sur la retraite à l’étranger

La retraite à l’étranger véhicule des tas de clichés et certains nous arrangent bien lorsque l’on n’ose pas se lancer. Et si on leur tordait le cou une bonne fois pour toutes ?   1 - Il faut être riche pour pouvoir prendre sa retraite au soleil  Vous avez déjà eu...

error:
retraite etranger

Oups, désolé de vous déranger, mais c'est important de rester informé.

En recevant 1 fois par mois des conseils, actualités et témoignages.

You have Successfully Subscribed!