Photo : Henri et son épouse Jacqueline en Espagne

Henri n’est pas un retraité expatrié en Espagne comme les autres…

Arrivé dans ce pays en 2011, depuis la Belgique, il a été confronté aux difficultés que rencontrent tous les expatriés pour trouver un logement et faire face aux incontournables formalités : santé, fiscalité, énergie, immobilier…

Plutôt que de se réjouir d’en être venu à bien, il a préféré consacrer son temps libre à l’information et à l’assistance bénévole des nouveaux arrivants francophones.

Après avoir publié des centaines d’articles, répondu à des milliers d’emails, réalisé des vidéos explicatives, géré une page Facebook et animé une équipe d’une quinzaine de spécialistes (immobilier, fiscalité, droit de la construction…), Henri tire sa révérence pour se recentrer sur ses préoccupations personnelles.

Il a toutefois, fort sympathiquement, accepté de nous faire part de sa colossale expérience relative à l’installation des francophones en Espagne, pays dont il savoure la douceur de vivre depuis 7 ans.

Bonjour Henri,

Avant de s’installer en Espagne pour la retraite, quelles sont les bonnes questions à se poser ?

Il y a plusieurs choses à prendre en compte avant de se décider :

  • Vos moyens financiers directs

  • Le coût de la vie dans le pays

  • Vos capacités à apprendre et vouloir apprendre la langue espagnole

  • Votre vécu et votre facilité d’intégration avec d’autres mœurs et coutumes

  • Vos relations et attaches familiales dans votre pays d’origine 

  • L’adéquation du climat avec votre santé

Si les éléments relatifs à tous ces points sont positifs alors oui, l’Espagne vaut la peine que vous vous y installiez.

 

La Heredia :

La Heredia retraite Espagne

Quand on est prêt à investir, quels sont les principaux pièges à éviter ?

 

Sans vouloir dramatiser, il faut être vigilant sur plusieurs points :

 

  • Internet comprend des bobards et autres « niaiseries ».

  • Hélas, bien que le pays fasse partie de l’Europe, il faut se méfier de la corruption, qui est la 2ème préoccupation des Espagnols avec un taux actuel de 63% (le 1er étant le chômage). Cette corruption se retrouve partout tant dans la politique que dans le privé.

  • Si l’on fait de l’investissement locatif, il faut avoir conscience que les propriétaires ne bénéficient pas de lois concrètes pour les défendre vis-à-vis de mauvais payeurs.

  • Il faut savoir que les agences immobilières ne sont soumises à aucune réglementation et ne sont de ce fait responsables de rien, ce qui fait qu’elles se permettent de publier des fausses annonces pour attirer les clients.

  • Un autre piège est de venir en Espagne en croyant, ou ne voulant, rien déclarer (c’est le cas de hélas beaucoup de personnes). Le fisc espagnol est en pleine évolution et il peut vous réclamer des amendes pour les 4 années antérieures. Ces amendes varient selon les manquements et peuvent atteindre plusieurs milliers d’euros !

Plage de la Costa Blanca : 

plage retraite en Espagne

Avez-vous quelques anecdotes à nous raconter sur des achats immobiliers « ratés » réalisés par des francophones ?

Oui, le mien pour commencer où j’ai perdu 53000 euros par la faute d’un mauvais avocat et d’une agence immobilière peu scrupuleuse.

Et puis, il y a le cas de ce Suisse qui nous avait heureusement contactés pour une maison de 650 000 euros qu’il voulait acheter au Cap Blanc. L’enquête urbanistique de notre avocat spécialiste à démontré que cette personne aurait dû débourser 240 000€ dans les 3 années à venir pour la mise en ordre de ses trottoirs et canalisation d’égouts souterrains.

Ou encore, le cas de cette dame de 73 ans qui voulait louer mais ne pouvait payer les honoraires d’un spécialiste et qui au final s’est retrouvée dans une situation de vie impossible (bruit, travaux dans l’appartement au-dessus, factures d’électricité de l’ancien locataire impayées …)

Des anecdotes j’en ai des milliers…

Quelles sont les « astuces » pour bien acheter ?

Il n’y a pas vraiment d’astuces.

Il faut des connaissances et recherches sur les prix de l’immobilier selon les régions et surtout venir sur place (de préférence minimum 1 semaine et à différentes saisons) afin d’observer et « sentir » votre future terre.

Ensuite, il faut vous trouver un avocat spécialiste et le rencontrer pour voir s’il y aura de l’empathie entre vous  et, par la suite, ne rien payer sans son accord préalable.

Illustration : Henri avant le survol de la Costa Blanca
Henri retraite en Espagne

Combien cela coute-t-il de se faire assister par un avocat et comment bien le choisir ?

ll faut savoir que le système espagnol est très différent de celui de la France, de la Belgique, du Luxembourg ou de la Suisse : ici ce ne sont pas les notaires qui se chargent des différentes procédures et actes mais les avocats !

En Espagne, l’achat s’effectue en 3 étapes : 

  • La réservation : les agences vous réclameront 3000€ à leur profit

  • le compromis de vente +/- 3 semaines plus tard : vous devrez payer 10% de la valeur du bien

  • et enfin entre 1 et 3 mois plus tard, la signature d’achat devant le notaire : où vous devrez délivrer un chèque bancaire certifié

En Espagne, il n’y a pas de réglementation de tarif officiel pour les avocats.  Le coût d’un avocat se situe entre 1 et 2.5% de la valeur du bien.

Pour bien le choisir, vous devez faire des recherches auprès du barreau des avocats de la région que vous aurez choisie.

Celui que vous choisirez doit être enregistré, donc être diplômé et surtout spécialisé.

Dans notre association l’avocat est spécialisé en Droits Immobiliers, Droits Urbanistiques et Droits de la construction et demande 1%.

Il doit également être indépendant de l’agence de vente !

Nous avons connu une avocate française qui n’est pas passée par un acte de réservation et a demandé directement 15% à ses clients et ceci pour une maison qui s’est révélée par la suite illégale !


Comment se porte le marché immobilier espagnol ? Selon vous y-a-t-il des bonnes affaires à réaliser ?

retraite en asie
Le marché immobilier espagnol augmente fortement.

Après la crise de 2008 et depuis les 6 dernières années il a repris en moyenne 24%.

Certes, il existe ici comme ailleurs de petites maisons (casita) accolées de 45m² habitables et vendue à moins de 60000€ mais près des grandes villes les prix explosent littéralement.

En moyenne le prix d’une maison se situe actuellement autour de 150 000-160 000 euros (région d’Alicante), auxquels vous devez ajouter +/- 14% représentant l’impôt de l’état (10%), 1% de frais d’avocat, 1000€ de cachet du notaire et les frais de transfert des compteurs énergétiques.
check-list retraite à l'étranger

Les démarches pour partir vivre à l’étranger sont lourdes.

Afin de ne rien oublier et de ne pas faire d’erreur qui pourraient vous coûter cher, nous vous recommandons d’utiliser la chek-list de la retraite à l’étranger (à télécharger gratuitement)

Peut-on faire confiance aux agences immobilières locales ?

Sans un bon avocat indépendant, spécialiste et neutre, non.  Ceci comme déjà mentionné précédemment, à cause de la corruption et du cadre légal limité.

Certaines agences travaillent mieux que d’autres bien sûr, mais comment savoir avant qu’il ne soit trop tard !?

 

Plage à Nerja : 

retraite en Thaïlande

Il est difficile de trouver des logements à louer à l’année, comment maximiser ses chances d’y parvenir ?

Comme dit précédemment, il n’existe pas de garantie pour les propriétaires qui louent, aussi ils hésitent à le faire.

Peu d’agences et d’avocats s’occupent des locations car cela leur engendre plus de problèmes que de bénéfices.

Ceci dit, certaines agences se spécialisent dans ce domaine. Il faut se renseigner sur place et leur poser des questions dont vous avez déjà la réponse afin de vérifier la confiance que vous pouvez leur accorder et ensuite demander des contrats écrits en français.

N’oubliez pas, par la suite, vos déclarations fiscales.

Dans la zone réputée de San Juan par exemple un appartement de 100 m² peut se louer entre 6 et 8000€/mois entre juin et septembre tandis qu’en location longue durée il se louera pour seulement 1800€/mois.

Côté assurances, comment faut-il s’y prendre ?

Il existe plusieurs compagnies d’assurance européennes ou mondiales.

Il vous faut vous rendre sur place et vous renseigner. Là aussi, certaines compagnies vous proposeront des contrats en français d’autres au choix en anglais, espagnol ou allemand.

Il faut aussi savoir que tout est relatif : une compagnie peu chère ne nous remboursera peut-être pas aussi vite qu’une autre, d’où la nécessité de faire une étude des contrats préalable avec votre assureur et dans votre langue.

La Heredia retraite en Espagne

Vous qui avez côtoyé des centaines de Français et Belges fraichement arrivés en Espagne, diriez-vous que leur intégration a été facile ?

Sans aucun orgueil, j’ai non seulement côtoyé des francophones mais aussi des officiels comme l’ancienne Consul de Belgique et différentes personnalités locales.

Il en ressort que pour ne parler que de la France et La Belgique, le taux de retour au pays d’origine est de 20% pour la France et 3% pour la Belgique.

La raison que j’ai pu identifiée est que le Belge ayant déjà 3 langues nationales dans son pays, il aura plus de facilité à s’intégrer et à apprendre l’Espagnol.

Les Français sont plus enclins à rester entre eux, chaque pays ayant sa mentalité tant au niveau de son intégration que de son logement.

Un Anglais (sauf les jeunes) aura plus tendance à habiter dans l’intérieur du pays et à former sa communauté. Les Allemands aiment la mer et des maisons spacieuses.

Les Français aiment que l’on parle et les accueille dans leur langue, ceci n’est bien sûr pas une généralité mais une moyenne.

Vous vous êtes intéressé de très près au système de santé espagnol dont vous rappelez régulièrement la qualité. Est-il difficile de trouver du personnel francophones ?

Oui, effectivement en tant que journaliste j’ai consacré 4 reportages au système de santé espagnol et j’ai également rédigé un article sur le site de l’association. Pour voir les vidéos et vous abonner à ma chaine  https://www.youtube.com/machenri

Dans pas mal de régions, le système de santé espagnol dépasse largement les systèmes français ou belges.

Dans les hôpitaux et en fonction de votre pathologie ils peuvent faire appel à des traducteurs en 47 langues et aussi pratiquer la langue des signes. Voir mon interview avec la direction de l’hôpital universitaire de Torrevieja https://www.youtube.com/watch?v=hKHjuGZczXo&t=4s

Merci Henri, profitez bien de votre repos bien mérité ! 

Si vous avez aimé cet article, merci de cliquer sur le bouton « J’aime » ci-dessous pour aimer la page Facebook de Globesenior.

N’hésitez pas à laisser un commentaire en bas de la page !

Les derniers articles  :

Une retraite sportive en Algarve !

Partir vivre sa retraite au Portugal ne signifie pas nécessairement se la couler douce. Là-bas, on peut y pratiquer tous les sports dans des conditions optimales toute l’année.

Les 12 idées reçues à oublier sur la retraite à l’étranger

La retraite à l’étranger véhicule des tas de clichés et certains nous arrangent bien lorsque l’on n’ose pas se lancer. Et si on leur tordait le cou une bonne fois pour toutes ?   1 - Il faut être riche pour pouvoir prendre sa retraite au soleil  Vous avez déjà eu...

error:
retraite etranger

Oups, désolé de vous déranger, mais c'est important de rester informé.

En recevant 1 fois par mois des conseils, actualités et témoignages.

You have Successfully Subscribed!