Plus de 17 500 îles constituent le quatrième plus grand État du monde avec 240 millions d’habitants : l’Indonésie. Et la plus connue d’entre elles est Bali : destination de choix pour les Australiens, pour qui Bali est aussi proche que Majorque l’est pour nous mais elle est loin, à l’autre bout du monde … et donc une destination d’une splendeur exotique.

Elle figure également sur la carte mondiale des rêves immobiliers – d’autant plus que l’Indonésie est aujourd’hui économiquement saine, avec des taux de croissance de quatre à six pour cent par an. En tout cas, la grande crise asiatique, à la suite de laquelle le PIB a chuté de 24 %, appartient à l’histoire. Alors pourquoi ne pas demander comment se passe l’achat d’une propriété de vacances à Bali ? Comment ça fonctionne, combien ça coûte, ce que vous devez savoir ?

Pour faire un investissement qui vous permettra de vivre au paradis ! Sérieusement : les habitants de Bali sont incroyablement amicaux, leur culture est fascinante et le paysage est un rêve. Idéal pour mener une vie très calme et paisible – en même temps, les centres touristiques offrent une grande variété d’excellents restaurants, de clubs de plage et d’hôtels. Il ya aussi une infrastructure en constante amélioration avec de bonnes écoles et des installations médicales comme la nouvelle clinique internationale Siloam.
Cela ressemble à un paradis, mais on entend aussi parler de tourisme de masse …

Dans les centres touristiques de Kuta, Legian et Seminyak, oui. Et là, vous avez déjà la petite délinquance habituelle, c’est vrai, mais pas du tout dans le reste de l’île. Non, ce qui peut être négatif, c’est que la conscience environnementale n’est pas encore développée. La gestion des déchets doit absolument être améliorée, et le bruit et les embouteillages sont effectivement un problème à certains endroits. Il se passe beaucoup de choses, mais il reste encore beaucoup à faire dans la protection de l’environnement.

Où acheter à Bali ?

Il vaut mieux se concentrer sur la vente de terres sur la côte ouest, à Tabanan et Negara, au-delà de Tanah Lot – vous connaissez peut-être le célèbre temple. C’est là que se trouve le vrai Bali, qui enchante tout le monde par sa beauté et sa culture. Le tourisme y est encore à ses débuts. Mais heureusement, il est développé de manière beaucoup plus durable que dans les autres centres.

Est-il possible d’acheter des maisons et des villas ?

Oui, à Tabanan, il y a un complexe de 27 villas : Sahaja Sawah. Il s’y vend des maisons pour l’équivalent de 90 000 à 175 000 euros – toutes avec vue sur la mer. Mais vous pouvez aussi construire votre propre maison si vous engagez une bonne entreprise de construction.

Qu’elle est le prix de l’immobilier à Bali?

Pour une construction de bonne qualité, le prix est de 350 euros par mètre carré. Les salaires sont encore très bas à Bali. Les travailleurs domestiques, par exemple, si vous avez une villa avec chauffeur, jardinier, cuisinier , travaillent pour 150 euros par mois, six jours par semaine, huit heures par jour.


Alors, acheter un terrain… Combien cela coûte-t-il ?

A Tabanan et Negara, c’est encore abordable même si les prix ont déjà fortement augmentés, de 20 à 25 % par an au cours des trois à cinq dernières années ! Mais prenons un exemple : À Canggu, près de Seminyak, 100 mètres carrés coûtent actuellement environ 37 000 euros – sans vue sur la mer et dans une zone densément bâtie. En revanche, à Tabanan et Negara, à moins d’une heure de Kuta, il existe encore des propriétés de rêve sur le front de mer ou dans des zones de collines pour pas même un dixième : 3 500 euros pour 100 mètres carrés ! Mais les prix augmentent parce qu’il est évident que la région a un haut potentiel. Autre raison : à Kuta, Legian et Seminyak, on peut difficilement acheter; la plupart du temps, on ne peut que louer.


Le marché immobilier est il tendu?

A Bali , depuis 16 ans, il n’y a pas eu de baisse des prix. Néanmoins, le marché a toujours été assez stable, certainement aussi parce que l’immobilier ne s’achète pas avec des hypothèques, mais contre de l’argent. En tant qu’étranger à Bali, il est également presque impossible d’obtenir un prêt; et si vous le faites, alors c’est contre des taux d’intérêt très élevés. Mais les Indonésiens eux-mêmes paient généralement en espèces.

A quoi devez-vous faire attention en tant qu’étranger sur le plan juridique ?

Le plus important: en tant qu’étranger, on n’est pas autorisé à acheter en son propre nom, mais on a besoin d’un Indonésien comme intermédiaire. Il s’appelle “Hak Pakai” et est absolument obligatoire pour les étrangers. Si vous suivez toutes les règles, vous êtes de facto également le propriétaire du bien. Mais c’est très important : il faut absolument un bon avocat et un bon notaire qui s’occupe de toutes les affaires officielles. Par exemple, il clarifie également la question de savoir si les terres actuellement utilisées à des fins agricoles peuvent être construites.

Qu’en est-il de l’investissement locatif sur Bali ?

En attendant de pouvoir partir vivre sur l’île des Dieux, vous vous posez la question si l’investissement immobilier est une option que vous pouvez envisager ou pas.


Pour répondre à cette question, il est important d’avoir quelques chiffres en tête :

  • Le prix des logements augmente entre 5 et 15 % par an sur Bali. Ainsi, plus vous investissez tôt, plus votre achat sera rentable.
  • Le pays est très stable politiquement et socialement.
  • Le prix de la location tourne en moyenne autour de 800 euros la semaine. N’oubliez pas que pour ce prix-là, vous pourrez offrir des prestations haut de gamme avec du personnel de maison (cuisinière, jardinier ou chauffeur). En effet, faut-il le rappeler, le salaire moyen est de 150 euros par mois.
  • Enfin et plus globalement, en haute saison l’Indonésie accueille un peu plus de 1,4 millions de visiteurs pour le seul mois de décembre. Il faut ajouter à cela qu’en 2017, 14,04 millions de touristes ont visité l’Indonésie, alors qu’ils n’étaient que 11,5 millions l’année précédente.



Comme vous le voyez, investir en achetant une villa sur Bali peut-être un investissement plus que rentable, même en cette période, et même si c’est uniquement pour de l’investissement locatif de vacances.