Immobilier en Thaïlande : se loger ne coûte vraiment pas cher…

Mis à jour en 2018

L’immobilier en Thaïlande est depuis toujours très peu cher, néanmoins, le développement économique du pays est allé de pair avec la hausse des prix de l’immobilier. L’installation d’occidentaux, et notamment de retraités, a également contribué à faire monter les prix dans les zones les plus recherchées et dans l’immobilier de luxe.

Les prix immobilier restent toutefois très attractifs comparés à la France, mais devenir propriétaire en Thaïlande n’est pas si simple !

Immobilier en Thaïlande

L’achat d’appartement en Thaïlande se fait « sous conditions »

Depuis 1992 et le Condominium Act, les étrangers de toute nationalité peuvent acheter un appartement en nom propre et disposer de sa pleine propriété de manière illimitée à condition 

  • que le bien soit dans un Condominium (résidence)
  • que moins de 50% de la surface habitable du condominium appartienne à des étrangers

Il est possible d’acheter des villas… mais pas le terrain sur lequel elles ont été construites…

 

  • En Thaïlande, les étrangers ne peuvent pas être propriétaires de parcelles de terrain.
  • Ils peuvent en revanche bénéficier pour leur terrain d’un bail de 30 ans, renouvelable 2 fois pour un total de 90 ans.
  • Les promoteurs qui commercialisent des maisons à destination des étrangers proposent généralement des contrats « 3x30ans ».
  • La construction en tant que telle, c’est à dire le bâti (les murs), peut être possédée en nom propre par les étrangers.

Des différences de prix entre l’ancien et le neuf plus importantes qu’en France

 

  • A Bangkok ainsi que dans quelques grandes villes de Thaïlande, la notion d’appartements dans « l’ancien » correspond à des condominiums (résidences en copropriété) construits à partir de 1979, date à laquelle, la 1ère version de la loi Condominium Act a permis leur construction.
  • Une grande part des condominiums a été construite « à la va-vite » pour répondre à la pression spéculative.  Les défauts de conception sont souvent lourds et par conséquent difficiles, voire impossible à corriger.
  • Cela explique que les prix de ces biens, à l’achat comme à la location, soient très inférieurs à ceux construits beaucoup plus récemment avec une qualité bien supérieure.
  • Ainsi, à Bangkok, dans un même quartier, vous pouvez trouver des biens dont le prix varie de 1500€ (« ancien ») à plus de 4000€/m² (très récent / neuf)

>> LIRE les meilleurs endroits pour la retraite en Thaïlande

 

Immobilier en Thaïlande : quelques exemples de biens à vendre

Hua-hin, villa de 2014, 236m², 3 ch, 2, sdb, piscine, climatisation

148 083€

immobilier thaïlande

Hua-hin, 3 pièces  62m², résidence neuve avec piscine, spa, climatisation

90 682 €

immobilier Pukhet

Pukhet, villa récente de 118m² 2 gdes ch, terrain 500m², piscine débordement

232 684€

immobilier Pukhet

Chiang Mai, villa 150m², 3 chambres,  800m² terrain, piscine possible

117 948 €

immobilier chiang mai

Koh Phangan-Samui, maisonnette de 2 pièces 38m², petite piscine et jardin

49 275€

immobilier koh samui

Koh Samui, 2 pièces 40m², résidence neuve avec piscine, salle de sport

63 000 €

immobilier koh samui

Pattaya, villa neuve de 165 m²  3ch, 3 sdb, climatisation, piscine ,  5 min de la plage

97 780€

immobilier pattaya

Pattaya, 2 pièces 80m² , 1 salon + 1 chambre, climatisation

79 386 €

immo

Louer un bien immobilier en Thaïlande est moins favorable au locataire qu’en France

  • Les cautions demandées pour la location en Thaïlande équivalent généralement à 2 mois de loyer.
  • Les baux ont en Thaïlande une durée de 1 à 3 ans. En cas de départ anticipé par rapport à la fin du bail, vous risquerez de perdre votre caution, au titre de d’indemnisation du propriétaire pour le départ « anticipé ».
  • A l’issue de la période ferme du bail, le loyer peut être renégocié à la hausse.
  • La location en meublé est la pratique la plus courante et beaucoup de retraités expatriés y ont recours.

 

Des points clefs à retenir si vous envisagez l’achat d’un bien immobilier en Thaïlande pour votre retraite

  • Il est indispensable de consulter des professionnels de l’immobilier en Thaïlande qui vous aideront à comprendre le marché immobilier local et vérifieront la viabilité de vos projets.
  • Une fois des premiers biens identifiés, vous devrez vous faire assister d’un avocat qui se chargera d’auditer les dits biens et d’organiser le transfert de propriété, sachant qu’il n’existe pas de notaire en Thaïlande.
  • Il vous conseillera et défendra vos intérêts du début à la fin du projet.

Les derniers articles sur la retraite à l’étranger :

Une retraite sportive en Algarve !

Partir vivre sa retraite au Portugal ne signifie pas nécessairement se la couler douce. Là-bas, on peut y pratiquer tous les sports dans des conditions optimales toute l’année.

Les 12 idées reçues à oublier sur la retraite à l’étranger

La retraite à l’étranger véhicule des tas de clichés et certains nous arrangent bien lorsque l’on n’ose pas se lancer. Et si on leur tordait le cou une bonne fois pour toutes ?   1 - Il faut être riche pour pouvoir prendre sa retraite au soleil  Vous avez déjà eu...

error:
retraite etranger

Oups, désolé de vous déranger, mais c'est important de rester informé.

En recevant 1 fois par mois des conseils, actualités et témoignages.

You have Successfully Subscribed!