Vous envisagez de vivre votre retraite à l’étranger et vous vous demandez si cela va bien se passer ? Les facteurs de succès seront nombreux mais certains conseils sont importants à appliquer. Découvrez-les ! 

 

Tout d’abord, sachez que si vous partez juste parce que vous en avez marre de la France, vous risquez d’être déçu…. Partir vivre sa retraite à l’étranger est un véritable engagement qui nécessite avant tout de s’adapter. Cela prend du temps et le succès n’est pas garanti…..

Vous pourrez tirer un bilan au bout de 6 mois. Si vous vous sentez encore seul à ce moment, ou que vous avez toujours du mal à vous accommoder de votre nouvelle vie, vous risquez de regretter votre choix …ce qui arrive assez fréquemment….

Alors que faire ? Vous vous demandez comment vous pourriez vous sécuriser face à un tel risque …?

 

 

1 – Faites le point sur vos motivations (climat, qualité de vie, coût de la vie, fiscalité, sécurité…) et identifiez quels efforts vous êtes prêt à faire pour parvenir au but.

 

Selon la destination que vous choisirez il faudra faire plus ou moins de concessions et être prêt à des renoncements. Le choc sera d’autant plus rude que vous opterez pour un pays aux différences culturelles fortes avec la France : Thaïlande, Bali, Sénégal, Maroc…

Votre intégration prendra du temps et nécessitera que vous alliez spontanément vers les autres, les démarches seront nécessairement lourdes, vous ne pourrez plus consommer de la même manière, et  la distance vous éloignera de vos proches …. Autant de sujets auquel il vous faut réfléchir le plus en amont possible !

 

 

2- Tester, re-tester et re-re-tester ce qui pourrait être votre nouvelle vie…!!

 

Vos travaux préparatoires auront une portée limitée. Certes vous saurez beaucoup de choses sur votre future vie à l’étranger mais il s’agira essentiellement d’informations pratiques, tandis que ce qui sera décisif tournera autour de l’émotionnel…

Alors avant de vous installer, effectuez au minimum les séjours tests suivants :

  • Un séjour d’au moins 15 jours pour découvrir les lieux en évitant les périodes les plus touristiques qui ne reflètent pas la vie le reste de l’année
  • Un séjour d’au moins 2 mois pour découvrir le mode de vie local, nouer des premiers contacts, sillonner la région et confirmer votre envie de vous y installer.
  • Un séjour de 4 à 6 mois (à la saison la moins favorable), en vous ancrant dans l’endroit qui vous attire le plus, en rencontrant un maximum de personnes (des locaux comme des expatriés), en mettant en place les prémices de relations amicales et en pratiquant les activités qui vous intéressent.

A l’issue de ces 3 séjours, vous aurez alors les idées claires sur ce qui vous attend. Votre choix sera plus éclairé et votre installation rendue beaucoup plus facile par vos premières expériences.

Vous aurez ainsi augmenté vos chances de réussir votre retraite à l’étranger  !

Si vous avez aimé cet article, merci de cliquer sur le bouton « J’aime » ci-dessous pour aimer la page Facebook de Globesenior.

N’hésitez pas à laisser un commentaire en bas de la page !

Les derniers articles  :

Une retraite sportive en Algarve !

Partir vivre sa retraite au Portugal ne signifie pas nécessairement se la couler douce. Là-bas, on peut y pratiquer tous les sports dans des conditions optimales toute l’année.

Les 12 idées reçues à oublier sur la retraite à l’étranger

La retraite à l’étranger véhicule des tas de clichés et certains nous arrangent bien lorsque l’on n’ose pas se lancer. Et si on leur tordait le cou une bonne fois pour toutes ?   1 - Il faut être riche pour pouvoir prendre sa retraite au soleil  Vous avez déjà eu...

error:
retraite etranger

Oups, désolé de vous déranger, mais c'est important de rester informé.

En recevant 1 fois par mois des conseils, actualités et témoignages.

You have Successfully Subscribed!