Le Portugal attire de nombreux étrangers en raison de la douceur de son climat, de la beauté de ses côtes et de ses biens immobiliers abordables. Sur le plan des paysages, le pays a également une grande diversité à offrir : Vous pouvez vivre dans un petit village, dans une grande ville ou au bord de la mer. Le coût et la qualité de la vie au Portugal sont excellents et l’Algarve figure régulièrement dans les classements des “meilleurs endroits où vivre” de nombreux magazines prestigieux tels que le magazine Forbes. Il existe désormais de nombreux prestataires proposant des services spéciaux pour les retraités qui souhaitent profiter de leur retraite au Portugal.

En 2009, la législation fiscale portugaise pour les retraités a été modifiée, ce qui permet aux retraités de vivre plus facilement au Portugal. Toutefois, il y a certains aspects importants à prendre en considération si vous souhaitez prendre votre retraite au Portugal, tels que la réglementation applicable, l’âge de la retraite et les impôts.

Qui peut prendre sa retraite au Portugal ?


Les citoyens de l’UE qui souhaitent prendre leur retraite au Portugal doivent simplement se soumettre à une procédure de demande simple et bénéficier de nombreux avantages réservés aux retraités portugais. La demande de pension peut être présentée à n’importe quel bureau régional du service d’immigration portugais (Serviço de Estrangeiros e Fronteiras – SEF).

Votre pension au Portugal


Depuis le 1er janvier 2017, l’âge de la retraite au Portugal pour les hommes et les femmes est de 66 ans et 3 mois. Si un travailleur a été employé au Portugal pendant au moins 15 ans et bénéficie de la sécurité sociale, il peut demander une pension d’État à cotisations définies. Dans certains cas, des pensions professionnelles privées sont également disponibles.

En tant que citoyen de l’UE, vous pouvez transférer les cotisations de votre pays d’origine ou d’un autre pays de l’UE où vous étiez employé vers votre pension d’État au Portugal.

Droits à pension internationaux
Si vous êtes résident au Portugal, vous devez payer des impôts sur vos revenus mondiaux dans ce pays. Cela signifie que si vous vous installez au Portugal et que vous percevez une pension privée d’un autre pays, vous devrez peut-être payer des impôts au Portugal. En tant qu’expatrié, vous pouvez vivre au Portugal sans payer d’impôts pendant une période maximale de 10 ans.

Le guide à avoir pour une retraite sereine au Portugal

L’imposition des pensions au Portugal


Depuis 2009, les étrangers ayant l’option de résidence non habituelle (NHR) peuvent bénéficier de conditions fiscales avantageuses. Le statut de RNH peut être demandé par toute personne qui n’a pas eu sa résidence fiscale au Portugal pendant au moins cinq ans.

Les citoyens de la NHR ont des revenus gagnés à l’étranger (y compris les revenus du travail, des affaires, des investissements, des loyers, des plus-values, des pensions) qui sont exonérés d’impôt pendant 10 ans. Pendant cette période, aucun impôt sur la fortune n’est prélevé non plus. En outre, tout revenu gagné au Portugal est imposé à un taux fixe de 20 %, plutôt qu’au taux progressif, qui peut atteindre 48 %.

À moins que vous ne soyez considéré comme un contribuable non résident, vous devez payer des impôts sur vos revenus mondiaux si vous vivez au Portugal. Pour être reconnu comme résident fiscal, vous devez vivre au Portugal pendant au moins 183 jours de l’année fiscale ou y avoir une adresse permanente au 31 décembre.

Les personnes qui résident au Portugal doivent remplir un formulaire annuel d’auto-évaluation pour déclarer leurs revenus.

Il est également important de noter que le Portugal a conclu des conventions fiscales avec tous les pays de l’UE, ainsi qu’avec plusieurs pays tiers, afin d’éviter la double imposition.

Système de santé portugais
Le service national de santé portugais (Serviço Nacional de Saúde – SNS) fournit des soins médicaux gratuits aux citoyens portugais et aux étrangers résidant au Portugal. Le SNS est financé par des fonds publics et gère des centres de santé et des hôpitaux.

Les citoyens des autres pays de l’UE peuvent demander des prestations par le biais du SNS en remplissant le formulaire S1. Vous devez vous adresser à l’institution d’assurance maladie auprès de laquelle vous êtes assuré.

Bien que le système de santé portugais se compare relativement bien au niveau international, de nombreux expatriés souscrivent une assurance privée supplémentaire.

Droit des successions au Portugal
Le droit successoral portugais stipule que toute procédure d’homologation doit suivre les lois du pays d’origine du défunt. Si le conjoint est originaire d’un pays différent de celui du défunt, le droit portugais peut s’appliquer si le Portugal est le pays de résidence.

Il n’y a pas de droits de succession sur les biens immobiliers au Portugal. Seul un droit de timbre de 10 % est exigible. Toutefois, les conjoints, les descendants et les ascendants sont exonérés de cet impôt.