Si vous vivez dans un “palais”, vous êtes effectivement propriétaire d’une résidence seigneuriale. Saviez-vous que le mot qui désigne aujourd’hui les résidences des autorités, des dignitaires et des holdings multinationales trouve son origine dans le nom d’une colline ? Nous ne parlons pas de n’importe quelle colline, bien sûr, mais de la colline du Palatin, où s’est formé le tout premier établissement de la ville. Plus tard, le monde assiste à l’essor d’un royaume, puis d’une puissante république, et enfin du plus grand empire du monde antique. Regardons de plus près les murs, les colonnes et les œuvres d’art parfois étonnamment bien conservées, comme si nous étions de simples citoyens entrant dans le “palatium”, la résidence de l’empereur, après plus de deux mille ans.

Les personnalités les plus importantes, notamment les empereurs, ont construit leurs résidences sur cette colline, le Palatin. Le nom lui-même vient de la divinité Pales, qui était vénérée au début de la civilisation romaine et célébrée lors de la fête de Parilia, qui avait lieu le 21 avril, traditionnellement considéré comme le jour de la fondation de la ville. Malheureusement, après la chute de l’Empire, le pillage et la négligence, qui ont duré jusqu’à la Renaissance, ont laissé des traces. Néanmoins, sur ce site, vous pouvez visiter les vestiges de ce qui était sans doute le complexe résidentiel le plus monumental du monde antique.

Le complexe aujourd’hui

Le Palatin est l’une des sept collines qui figuraient sur le plan de la ville originale. Avec le Forum romain, le Capitole, le Circus Maximus et le Colisée, il est situé au cœur de la vie urbaine, politique et économique de la Rome antique. La colline s’élève à environ 50 mètres au-dessus du sol et aujourd’hui, avec son atmosphère tranquille, riche en histoire mais entourée par la nature, elle apparaît comme une oasis rare au milieu de l’une des capitales les plus fréquentées d’Europe.

En marchant le long des pentes sud et ouest de la colline, vous passerez par les arcs sévériens, les résidences des empereurs, jusqu’à l’endroit où Romulus a fondé la ville et où Auguste, le premier empereur romain, a passé toute sa vie. De là, vous pouvez continuer à marcher parmi les vestiges de temples, de résidences et d’entrepôts, jusqu’à atteindre l’entrée du Forum romain. Ce ne sera pas seulement une expérience touristique, mais aussi une “promenade dans la nature” inattendue, car la zone est magnifiquement entourée de buissons et d’arbres. Mais ce qui vous frappera le plus, c’est la tranquillité de ce lieu. Et pourtant, nous ne sommes qu’à quelques pas de rues très fréquentées. C’est comme si une main invisible avait créé une frontière naturelle entre une ville moderne et un lieu qui devrait rester tranquille, afin que l’on puisse encore entendre les sons du passé, du présent.

Vous pourrez y visiter les vestiges des résidences des empereurs Auguste et Tibère, la maison de Livia Augusta, les résidences et les salles souterraines de Néron, les jardins de Farnèse, un musée, le passage secret construit par l’empereur Domitien et récemment ouvert au public après des années de fouilles archéologiques, et la zone de l’ancienne cabane de Romulus et Remus (les fondateurs de la ville).

La Maison d’Auguste (Domus Augustea)

L’empereur Octavianus Augustus est né sur cette colline en 63 avant J.-C. et y a passé toute sa vie. Pour cette raison, le Palatin est devenu la résidence préférée des empereurs jusqu’à son déclin au cinquième siècle de notre ère. La résidence, qui comportait une partie privée et une partie publique, était somptueusement décorée de sols en mosaïque et de fresques murales. Ce n’est que récemment que certaines des salles privées ont été ouvertes au public. Vous pourrez notamment admirer la “salle des masques”, avec des peintures représentant une scène théâtrale détaillée. Dans la zone “publique”, on trouve également des décorations bien conservées, qui constituent un exemple précieux de la meilleure peinture romaine.

La maison de Livia Augusta

Selon des preuves archéologiques, cette maison appartenait à une femme noble qui devint l’épouse d’Auguste et la mère de Tibère. De ses descendants directs sont nés cinq empereurs, dont Claudio, Caligola et Nero. La résidence a été découverte au XIXe siècle et se compose d’un hall d’accueil, d’un atrium carré et de diverses pièces. En général, les maisons romaines avaient un plan central, les pièces s’ouvrant symétriquement sur un large espace au milieu. La maison de Livia contient également des peintures remarquables qui sont encore en bon état.

Néron : la Domus Transitoria et les vestiges de la Domus Aurea.

Avant de vivre dans sa célèbre Domus Aurea (littéralement “la maison d’or”), Néron a résidé dans cette maison, qui a été presque entièrement détruite par un incendie en 64 après JC. Il ne reste que quelques traces remarquables de son ancienne splendeur, montrant le type de résidence noble que l’empereur s’était conçu. On y trouve un triclinium (la salle à manger romaine) entouré de colonnes de marbre polychrome et de colonnes de porphyre, des fresques, des décorations en stuc et des sols en marbre. Certaines des décorations retrouvées lors des fouilles peuvent être vues aujourd’hui au Musée Palatin. Plus tard, Néron a construit son célèbre palais, appelé la “Domus Aurea”. Le palais était en fait un immense complexe de divers bâtiments, y compris des jardins et un complexe thermal, recouvert d’or et de marbre coloré.

Des études récentes (2009) ont confirmé que le palais disposait d’une immense salle de banquet au sommet de la colline, montée sur une colonne rotative pour offrir aux invités une vue pivotante à 360° sur la ville. Les successeurs du mauvais empereur, cherchant à effacer toute trace de son règne, ont complètement saccagé les bâtiments et détruit et enterré les restes du palais. À la Renaissance, à l’occasion de découvertes archéologiques inattendues, certains artistes célèbres comme Raffaello et Pinturicchio, qui aimaient l’art ancien, ont plongé dans certaines des salles enterrées pour s’inspirer des décorations et des motifs décoratifs complexes représentés sur les murs de ces grottes. En italien, “grotte” se traduit par “grotta” : le style “grotesque”, qui réinterprète les décorations romaines antiques de manière imaginative et ludique, provient des “aventures touristiques” de ces grands artistes du XVIe siècle.

Les jardins de Farnèse

Conçus par l’architecte Jacopo Vignola, ce palais et ces jardins ont été construits lorsque l’influente famille Farnèse a pris possession d’une partie des terres du Palatin. Entre 1500 et 1600, ils ont créé un lieu magique, dans le but de célébrer la gloire de la civilisation romaine passée et en même temps le pouvoir de la famille. C’est un lieu clairement dédié à la beauté et à l’art, ancré dans la nature. Terrasses, fontaines, niches, escaliers monumentaux et jardins bordent le reste des résidences impériales.

Cryptoporticus de Néron

L’une des zones les plus intéressantes du Palatin est un tunnel souterrain appelé “cryptoporticus”, près des vestiges de la maison de Tibère. Construit par Néron, il servait à relier la résidence impériale aux autres bâtiments publics. En même temps, c’était un endroit qui offrait un soulagement de la chaleur de l’été. Le tunnel était couvert de mosaïques et de fines décorations en stuc. Ceux du tunnel sont des copies, les originaux étant conservés au Musée Palatin.

Le passage secret de l’empereur Domitien

L’empereur Titus Flavius Domitian n’a pas seulement construit une citadelle sur le Palatin. Il a également construit un passage secret pour que lui et ses gardes impériaux puissent entrer dans le Forum en toute sécurité. Elle reliait la colline et le Forum romain. Le passage secret de l’empereur Domitien était si grand et si spacieux que même les chevaux pouvaient y entrer et le traverser sans problème.

Le passage n’a été découvert qu’en 1900. À cette époque, cependant, seule une petite partie du passage a été découverte. D’autres fouilles ont permis de découvrir l’ensemble du couloir souterrain. Afin de préserver ce joyau historique, un projet de restauration a été entrepris en 2009. Six ans plus tard, le projet était terminé et le site a finalement été ouvert au public en octobre 2015.

La cabane de Romulus et Remus

Si vous venez à Rome, vous visiterez probablement les musées du Capitole (LIEN ICI), situés au sommet de la colline du Capitole. Pas loin d’ici, de l’autre côté du Forum Romain. À l’intérieur des musées se trouve une statue en bronze d’une louve, appelée la Lupa Capitolina. La légende raconte que le destin des petits frères jumeaux Romulus et Remus était d’être tués sur ordre de leur oncle Numitore, le roi d’une ville appelée Alba Longa, qui craignait qu’une fois adultes, ils n’usurpent son trône. Romulus et Remus étaient censés être les fils du dieu Mars (la divinité de la guerre) et de la prêtresse vestale Rea Silva. Mais l’homme qui devait commettre un si terrible crime eut pitié d’eux et les abandonna dans un panier sur les eaux du Tibre. Ils ont finalement été sauvés par une louve (un animal cher à Mars) qui les a soignés et nourris jusqu’à ce qu’ils soient trouvés et élevés par un couple qui est devenu leur famille d’accueil.

Des preuves archéologiques suggèrent que le flanc de la colline était en fait habité par des humains depuis environ 1 000 ans avant Jésus-Christ. Le site était sûr et sécurisé car il donnait sur le fleuve Tibre et il était possible de le contrôler pour éviter tout empiètement de la part des habitants des villes voisines. En 2007, d’incessantes fouilles dans la zone de la maison d’Auguste ont mis au jour une grotte richement décorée de mosaïques polychromes, à 16 mètres sous terre. Ce site est considéré comme la Lupercalia, la véritable grotte où la louve a pris soin des deux bébés jumeaux et qui est donc devenue un lieu de culte. Cette affirmation est étayée par divers témoignages et preuves. Dans ce lieu encore mystérieux, après plus de 3 000 ans, la légende semble enfin rencontrer l’histoire.

Le Musée du Palatin

Si vous voulez en savoir encore plus sur ce site incroyablement riche, visitez le musée du Palatin, qui a été récemment rénové et présente des installations multimédia de pointe. Le musée a été fondé dans les années 1930 et a depuis servi à préserver les nombreuses statues et décorations trouvées lors des fouilles sur la colline.

Comment se rendre au Palatin

Le meilleur moyen de se rendre au Palatin est de prendre le métro (ligne B) et de descendre à l’arrêt “Circo Massimo”. De là, passez devant le célèbre Circus Maximus (LIEN ICI). Ensuite, continuez à marcher vers le Colisée. La colline du Palatin est à gauche, devant le Colisée.

Conseil 1 : La colline du Palatin se trouve en face du Colisée et est adjacente au Forum romain.

Conseil 2 : Si vous voulez visiter le Colisée, le Forum romain et le Palatin, vous pouvez acheter un billet combiné qui vous donne accès à ces trois sites historiques.

Conseil n°3 : il n’y a pas de restaurants, de cafés ou de magasins sur la colline du Palatin. Il est préférable d’emporter une bouteille d’eau et des collations, surtout si vous voyagez avec des enfants. Il y a des fontaines publiques d’eau potable en bas de la colline où vous pouvez remplir vos bouteilles.

Billets :

Le billet combiné, qui comprend à la fois le Colisée et le Forum romain, peut être acheté aux portes ou via un billet électronique. Bien que la file d’attente soit légèrement plus courte que celle de l’entrée du Colisée, nous vous recommandons tout de même d’acheter vos billets à l’avance.