INCONTINENCE URINAIRE : CAUSES ET SYMPTÔMES

Category: Santé 4

Il existe de nombreuses causes pouvant entraîner une incontinence urinaire.
L’incontinence peut avoir différentes causes et manifestations. On distingue en premier lieu les deux formes les plus fréquentes, l’incontinence d’effort ou de stress et l’incontinence d’urgence.

Mais les pathologies moins fréquentes, comme l’incontinence réflexe et l’incontinence extra-urétrale ou les formes mixtes, peuvent également devenir un fardeau pénible pour la patiente.

L’INCONTINENCE D’EFFORT OU DE STRESS

L’incontinence d’effort est la forme la plus fréquente chez les femmes (35 à 45%). En cas d’augmentation de la pression dans la vessie, par exemple en toussant, en éternuant, en marchant ou en montant les escaliers, il se produit un trouble au niveau de la fermeture de l’urètre.

Cette forme d’incontinence est divisée en trois degrés de gravité différents :

Pertes involontaires d’urine lors d’efforts physiques importants. Il s’agit notamment de sauter, de tousser, d’éternuer et de soulever des charges lourdes.
Pertes d’urine involontaires lors d’efforts physiques légers comme monter des escaliers, marcher, se lever ou s’asseoir.
Pertes d’urine au repos sans effort important, mais pas en position couchée. Une solution comme Tena Pants Maxi Medium permet de palier l’inconfort.

Causes

L’incontinence d’effort ou de stress est généralement due à une faiblesse de la musculature du plancher pelvien et/ou à une lésion du ligament de soutien, responsable entre autres de la fermeture correcte de l’urètre. Ces troubles sont par exemple déclenchés par l’étirement important des muscles du plancher pelvien ou du tissu conjonctif pendant la grossesse et/ou l’accouchement, voire la déchirure de ces structures tissulaires. D’autres facteurs de surmenage sont le travail physique intense, le surpoids ou l’obésité et la bronchite chronique chez les fumeurs. L’abaissement (descensus) d’organes dans la région pelvienne (descente de l’utérus, descente du vagin) peut également déclencher une incontinence d’effort. Elle s’accompagne souvent d’une faiblesse du plancher pelvien.

Lire:  Quelle est la durée de vie d'une greffe de cheveux ?

Incontinence d’effort ou de stress et grossesse

Dès la grossesse, l’augmentation du poids de l’enfant peut entraîner un étirement et une diminution de la musculature du plancher pelvien, de sorte que cela provoque une incontinence d’effort chez environ 50% des femmes. En règle générale, la situation s’améliore après l’accouchement. L’incontinence ne persiste que chez 6% des femmes.

INCONTINENCE D’URGENCE


Une envie fréquente et irrépressible d’uriner (impérative), associée à une perte involontaire d’urine, sont les caractéristiques d’une incontinence par impériosité. La personne concernée ne ressent qu’un besoin constant et irrépressible d’uriner, mais parvient à atteindre les toilettes à temps grâce à une bonne musculature du plancher pelvien. Il n’y a pas de perte d’urine. Ce besoin irrépressible d’uriner est également décrit comme urgente ou vessie irritable.

L’incontinence par impériosité est la deuxième forme d’incontinence la plus fréquente chez les femmes. Dans environ 20 à 40% des cas, l’incontinence d’effort et l’incontinence d’urgence sont combinées.

Causes
De nombreuses femmes sont confrontées à l’incontinence urinaire après l’accouchement.
Une vessie hyperactive apparaît souvent à la suite d’une grossesse, d’un accouchement et surtout avec l’âge. Mais d’autres maladies peuvent également en être la cause. Elle peut par exemple être causée par des inflammations des voies urinaires ou par des calculs urétéraux ou vésicaux. Une carence en œstrogènes, l’hormone sexuelle féminine, typique après la ménopause, ou des tumeurs de la vessie ou de l’uretère peuvent également déclencher les symptômes de l’incontinence d’urgence. D’autres causes possibles sont souvent d’ordre neurologique, comme la maladie de Parkinson ou d’Alzheimer, les maladies nerveuses, les tumeurs cérébrales ou encore les accidents vasculaires cérébraux.

Lire:  Une protection faible chez les seniors ?

Les causes de cet ensemble de symptômes sont souvent des descentes de la vessie et de la région utérine/vaginale. Les interventions de descente permettent de guérir environ 80 % des troubles/incontinences de la vessie hyperactive.

INCONTINENCE RÉFLEXE

En cas d’incontinence réflexe, la personne concernée n’a aucun contrôle sur son envie d’uriner. La vidange de la vessie ne peut être ni commencée ni interrompue volontairement. Elle est due à une malformation ou à une lésion des voies nerveuses, comme c’est le cas par exemple chez les patients atteints de paraplégie, d’une hernie discale grave ou d’un dos ouvert (spina bifida).

Causes
Les causes de l’incontinence réflexe sont des malformations ou des lésions des voies nerveuses entre le cerveau et la moelle épinière, qui sont responsables du contrôle de la fonction vésicale. Cela entraîne une perte totale de contrôle du cerveau sur le centre de la vessie. Il s’ensuit une vidange de la vessie sans besoin d’uriner, car ce mécanisme est automatique.

Related Articles