Pourquoi le vieillissement favorise-t-il l’apparition d’acouphènes ?

Category: Senior 12 0

Plus l’on prend de l’âge, plus l’organisme a naturellement tendance à ne plus fonctionner aussi bien qu’avant. D’ailleurs, chez la majeure partie des humains on remarque que le vieillissement s’accompagne généralement de plusieurs autres phénomènes parmi lesquelles figure l’apparition des acouphènes. Pourquoi le vieillissement favorise-t-il l’apparition d’acouphènes ? Découvrez dans cet article tout ce que vous devez absolument savoir sur la question.

Quand l’audition baisse avec l’âge

La presbyacousie est un mot qui désigne un processus naturel qui se manifeste par une réduction considérable des capacités auditives de l’individu. Elle n’est pas souvent considérée comme une pathologie étant donné qu’elle est la résultante d’un vieillissement progressif de l’oreille, qui est très connu pour son incapacité à se régénérer. En général, les cellules des oreilles commencent à vieillir très tôt. Selon les experts, le vieillissement débute chez la plupart des gens dès qu’ils atteignent l’âge de 18 ans. Il peut ensuite se poursuivre de manière plus rapide ou plus lente, compte tenu non seulement de l’hygiène de l’individu, mais aussi des différents facteurs externes qui portent atteinte aux oreilles.

Il s’agit principalement des sons trop forts ou encore des médicaments qui sont reconnus comme toxiques pour les oreilles. Étant donné que l’apparition des acouphènes se fait de manière lente et progressive, on n’en remarque pas vite les symptômes. Il faut généralement attendre au-delà de 50 ans pour en apercevoir les premiers signaux.

Apparition de symptômes d’acouphène

Lorsqu’un individu se retrouve dans le temps touché par la presbyacousie, il peut très vite présenter un problème d’acouphene. Dans la plupart des cas, une oreille est premièrement touchée, avant que la seconde ne le soit. Plus elle s’accentue dans le temps, plus les symptômes acouphéniques deviennent palpables. On peut parler notamment des sifflements et d’une sensation de bourdonnement dans les oreilles. Il semblerait selon de récentes études scientifiques que 40 % des personnes de plus de 55 ans soient atteintes d’acouphènes. Ce qui représente un pourcentage assez important.

Lire:  8 techniques utiles pour mieux vivre sa vieillesse

Les acouphènes : un résultat de la dégradation des cellules de l’oreille

La plupart du temps, pour faire un lien entre les acouphènes et la diminution des capacités auditives, plusieurs tentatives d’explications sont émises. La plus répandue d’entre ces hypothèses est la suivante : plus l’on prend de l’âge, plus les cellules ciliées se dégradent. Dans ce mécanisme de régression cellulaire naturel, les cellules les plus affectées sont majoritairement celles qui se chargent d’effectuer la conversion des sons aigus en messages nerveux.

La conséquence immédiate de ceci est une réduction considérable des messages nerveux provenant des oreilles et reçus par le cerveau. Ce dernier se charge donc de combler le vide créé par l’absence de certains messages, engendrant ainsi une sensation d’acouphènes.

La presbyacousie sous ses différentes formes

Il est avant tout propos essentiel de rappeler qu’il s’agit d’un phénomène tout à fait normal qui résulte de l’évolution de l’âge chez tout humain. Elle a aussi la particularité de n’affecter que les sons aigus. On peut distinguer selon les facteurs à l’origine de cette dégénérescence cellulaire, quatre grands types de presbyacousie.

La presbyacousie sensorielle

Elle est principalement marquée par une régression de l’organe de Corti. En réalité, au fur et à mesure que ce dernier vieillit, il devient de moins en moins apte à transmettre un message nerveux. Partant de ce fait, les acouphènes interviennent comme une forme de brouillage résultant du vide dans l’oreille interne. Les sons aigus sont souvent les premières victimes de cette forme de presbyacousie.

La presbyacousie neurale

Pour cette forme de presbyacousie, ce sont principalement les neurones situés au sein du ganglion spiral qui sont atteints. Cette destruction progressive des cellules entraine systématiquement une déconnexion entre les neurones et les cellules ciliées. Dès cet instant, l’influx nerveux se retrouve entravé dans sa transmission et les symptômes se font automatiquement ressentir chez le sujet.

Lire:  Senior : libérez-vous de certaines tâches

La presbyacousie métabolique

Elle s’attaque fondamentalement à la strie vasculaire. Celle-ci est une partie très sensible de l’organisme et est considérée comme la première voie permettant l’irrigation de la cochlée. Une fois affectée, cette dernière se réduit de manière considérable. On assiste par conséquent à une diminution de l’apport en oxygène nécessaire pour le bon fonctionnement de la cochlée. Ce type de presbyacousie progresse très lentement. Mais dans le même temps, il est aussi considéré comme l’une des formes les plus graves, car son impact se fait ressentir sur tous les types de sons.

La forme cochléaire de transmission

Elle est le résultat d’une lésion des membranes de la cochlée. Cette dernière peut englober jusqu’à cinq différentes fréquences de sons aigus.

Traitement des acouphènes

Pour traiter des acouphènes, il peut parfois être nécessaire de suivre un traitement particulier. Cette alternative est principalement valable lorsque la dégénérescence est très rapide et suffisamment grave. Outre cela, il peut également être indiqué de faire usage d’un appareil auditif recommandé par un spécialiste ORL.

Related Articles

Add Comment